Ce que je ne sais pas

Parce que depuis quelques jours, tout le monde semble tout savoir et moi je ne comprends pas grand chose.

Edit du 23.11: A la réflexion, cet article sera évolutif. Car il y a malheureusement fort à parier que la liste va s’allonger…

 

Je ne sais pas pourquoi des gens peuvent vouloir en tuer d’autres qui ne leur ont rien fait.

Je ne sais pas pourquoi des gens qui s’ignorent peuvent soudain s’étreindre s’ils sentent leur vie en danger.

Je ne sais pas pourquoi des gens qui veulent en tuer d’autres, une ceinture d’explosifs au ventre, finissent par déclencher leur bombe à une distance qui transforme leur terrorisme en suicide.

Je ne sais pas pourquoi les gens ne hurlent pas quand ils ont peur.

Je ne sais pas pourquoi j’ai autant pleuré ce jour là, et pourquoi je continue de pleurer de l’intérieur.

Je ne sais pas pourquoi tout le monde dit que ces attaques doivent être planifiée de longue date. Alors que le seul truc difficile que je vois, c’est d’avoir suffisamment de haine en soi pour tuer tant de gens.

Je ne sais pas pourquoi tout le monde pense que c’est compliqué de trouver des armes, alors que ça fait des années que les journalistes ont montré comme c’était simple.

Je ne sais pas pourquoi tout le monde semble avoir oublié comme les adolescents sont enclins à être séduits par les mouvements sectaires, surtout ceux qui sont malheureux, surtout ceux qui cherchent une famille, surtout ceux que la société regarde comme des moins-que-rien.

Je ne sais pas pourquoi mon pays fait la guerre, là-bas, alors que ça fait 60 ans qu’il n’a fait la guerre que là où il pensait pouvoir gagner de l’argent.

Je ne comprends pas pourquoi on perquisitionne tellement depuis une semaine.

Je ne comprends pas pourquoi on veut renforcer un plan Vigipirate dont on sait depuis des années que sa seule utilité est de rassurer ceux qui ne veulent tuer personne.

Je ne comprends pas pourquoi on pense encore qu’enfermer les gens entre méchants peut les rendre moins méchants.

Je ne comprends pas pourquoi les jeunes de banlieues ne se sont pas plus révoltés. Pas juste contre les flics et leurs contrôles quotidiens au faciès, mais aussi contre l’injustice d’une société, qui les parque, les stigmatise, et vide leur existence de toute perspective, de tout avenir, de tout espoir.

Je ne comprends pas pourquoi notre école de la République est en train de devenir un lieu de délation. De peur que ces jeunes déracinés et désorientés puissent trouver auprès de leurs enseignants le peu de chaleur, d’écoute et de confiance qui leur permettrait de ne pas résoudre leurs problèmes à coup de kalachnikov?

Je ne comprends pas pourquoi, s’il a été possible à un père de rejoindre Daech dans l’espoir d’exfiltrer son fils, comment il se pourrait que ce ne soit pas possible s’agissant des renseignements français. Certains jours, je me dis qu’ils savaient, ou presque, et que peut être certains décident qui doit vivre ou mourir, comme lorsque Turing a déchiffré Enigma. Je les plains, et je tremble, parce que je ne suis pas sûre que ma petite vie en vaille la peine.

Je ne comprends pas pourquoi il pourrait être intéressant pour une organisation terroriste désireuse de faire son trou de tuer une centaine de personnes pour avoir le plaisir de subir une riposte à base de bombardements stratégiques de grande ampleur.

Je ne comprends pas la tête de petits garçons va-t-en guerre de nos dirigeants.

Je ne comprends pas comment on peut lutter pendant 200 ans pour la construction d’une démocratie, et la laisser mourir en une nuit.

Je ne comprends pas pourquoi nous ne sommes pas meilleurs que ceux qui nous ont précédés. Je ne comprends pas pourquoi personne ne semble voir ça.

Je ne comprends pas pourquoi nous refaisons toujours les mêmes erreurs.

Je ne comprends pas pourquoi nous n’entendons pas ceux qui appellent à une action joyeuse, heureuse, volontaire, responsable, consciente, déterminée, citoyenne. Pourquoi nous n’entendons que les oiseaux de morts.

Je ne comprends pas pourquoi nos portes ne sont pas “ouvertes” pour les migrants.

Je ne comprends pas pourquoi nous devrions sacrifier notre existence à notre sécurité. A ces enfants qui traversent des ravins à l’autre bout du monde pour aller à l’école, leur demande-t-on de rester analphabètes chez eux, mais en vie?

Je ne comprends pas pourquoi nous devrions croire que ces tueurs en veulent à notre “mode de vie” nous qui avons des années durant colonisé, asservi, confisqué, pillé, déstructuré, commandé, tué, bien loin de chez nous. Nous qui continuons à affamer l’Afrique, à vendre des armes et des machines de guerre au plus offrant, nous qui nous habillons du travail des enfants, et payons notre prétendue indépendance énergétique de l’exploitation à mort de milliers de travailleurs des mines d’uranium et de leur famille.

Je ne comprends pas pourquoi notre laïcité ne met pas tout en oeuvre pour protéger les musulmans de France, menacés dans leur liberté d’exercer paisiblement leur religion.

Je ne comprends pas pourquoi nous leur demandons de se désolidariser. Alors qu’ils sont les premiers à lutter chaque jour contre les fanatiques. Les catholiques français ont-ils du se désolidariser pour les crimes de Franco?

Je ne comprends pas pourquoi nous comprenons pas le désir d’appartenance, de réalisation de soi, de reconnaissance, de ces jeunes qui partent à l’autre bout du monde trouver dans l’instinct de mort le souffle de vie que nous n’avons pas su leur donner.

Je ne comprends pas pourquoi nous refusons d’agir en adultes responsables.

Je ne comprends pas quel monde nous sommes en train de construire.

Je ne comprends pas pourquoi mon pays se considère en guerre aujourd’hui plus qu’en janvier dernier.

Je ne comprends rien.

 

 

Advertisements
Standard

5 thoughts on “Ce que je ne sais pas

  1. Je suis française (de souche, puisqu’en France cela est malheureusement nécessaire de le souligner), musulmane pratiquante, et je vous dis un grand merci pour votre article. Moi aussi, je ne comprends rien en ce moment.

    • Ne dites pas “de souche”, par pitié. Cela ne veut tellement rien dire. Ce pays est une nation, c’est à dire un ensemble de personnes qui souhaitent faire une société tous ensemble malgré leurs différences. Il m’est égal de savoir depuis combien de générations ils foulent ce sol…

  2. J’ai relu le texte plusieurs fois, pour être sure que tout y était vraiment. Et oui, je crois que tu as retranscrit la totalité de mes interrogations. De tout de ce que j’ai lu à propos de ces événements, ton article est celui qui exprime le mieux ce que je ressens. Merci. J’avais déjà du mal à comprendre avant, maintenant la seule chose que je sais, c’est que cette incompréhension était justifiée.

Comments are closed.